police

Comprendre le secteur de la sécurité en France

Scheyma Revolys 15 septembre, 2021

En France, la sécurité est assurée par les services de sécurité publique et privée. Ensemble, les agents de sécurité privé et les forces de l’ordre public coopèrent pour assurer la protection de la nation. Face à la menace terroriste, à la violence urbaine, aux mouvements sociaux, chaque jour, ses acteurs se mobilisent pour assurer la sécurité des citoyens et des entreprises. Cet article va vous aider à comprendre le secteur de la sécurité en France.

La sécurité en France 

La sécurité est un droit fondamental. Face à l’insécurité grandissante et aux nombreuses menaces auxquelles nous faisons face chaque jour, la sécurité est un secteur en plein boom.
Différents acteurs assurent la sécurité et la protection des citoyens en France. Selon le rapport parlementaire de 2018, on compte près de 450 000 personnes mobilisées pour assurer la sécurité sur notre territoire

La Sécurité intérieure 

ministère de l'intérieur logo

La Sécurité intérieure, gérée par le Ministère de l’Intérieur et réglementée par le Code de la sécurité intérieure (suite à la LOPPSI de 2011), comprend la mise en place des différents moyens pour assurer la sécurité interne du pays.
Elle prend en compte : les polices nationales et municipales, la gendarmerie, les douanes, l’administration pénitentiaire, les sapeurs-pompiers et également les entreprises de sécurité privée.

On distingue la Sécurité intérieure de la Sécurité extérieure qui, elle, vise la défense du pays contre les menaces étrangères.

La politique sécuritaire prend un tournant majeur dans les années 90 grâce au développement d’entreprises de sécurité privées

Aujourd’hui, les missions de la sécurité sont partagées entre le secteur de la sécurité privée et celui de la sécurité publique

Le secteur de la sécurité privée ?

Qu’est-ce que la sécurité privée ? 

agent de sécurité

La sécurité privée est un secteur professionnel de la sécurité où des entreprises privées proposent des prestations de services de surveillance et de protection à un client ou à un site particulier. 

L’intérêt des organismes de sécurité privée est la protection des biens et des personnes de leur client ainsi que leur rentabilité. 

La sécurité privée englobe des activités de surveillance, la lutte et l’empêchement de la malveillance, le contrôle, la mise à l’écart du danger de ceux qui se trouvent sur la zone à protéger, l’intervention, ainsi que la sécurité des transports de fonds.

Les professionnels de la sécurité privée font face à de nombreux types de délinquances et malveillances telles que les vols de tous types (par effraction, à l’étalage, des employés, des clients ou à leur encontre), les fraudes, le vandalisme, les troubles à l’ordre public et les violences. 

Les activités de la sécurité privée sont réglementées par la loi (n° 83-629) du 12 juillet 1983 modifiée.

La sécurité privée est un secteur porteur d’emploi et ces métiers sont riches en évolution.

Encadrement de la sécurité privée : le CNAPS

cnaps logo

La Sécurité privée est gérée par le Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS). Créé en 2011 suite à la Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPSI), le CNAPS a pour rôle de moraliser, professionnaliser et contrôler l’accès à la profession de la sécurité privée. 

Sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur, cet établissement public administratif à 3 missions principales : 

  • Délivrer les agréments, autorisations d’exercer, conventions de stage et cartes professionnelles aux entreprises et aux salariés de la sécurité privée.
  • Veiller à l’application des textes et règlements ainsi que le code de déontologie régissant le fonctionnement des entreprises de sécurité privée.
  • Conseiller les acteurs de la sécurité privée et les accompagner dans leurs évolutions.

Les chiffres du secteur de la sécurité privée 

Ce secteur est en constante croissance notamment depuis les attentats de 2015, date à laquelle la sécurité privée est renforcée partout en France dans les zones accueillant du public (administration, centre commercial, rassemblement, etc.). 

Ce secteur générerait aujourd’hui un chiffre d’affaires de plus de 8 milliards d’euros.  

Selon l’Observatoire des métiers de la sécurité privée, en 2019, le secteur comptait plus de 180 000 salariés, soit 2,5 % de plus que l’année précédente. Ce nombre est constamment croissant, car chaque année, de plus en plus de professionnelles rejoignent la sécurité privée. 

L’OMSP indique que l’activité de surveillance domine dans le secteur en générant 72 % du chiffre d’affaires en 2018.

Il existe plus de 12 000 entreprises de sécurité privée en 2019, d’après le GES (Groupement des entreprises de sécurité).

Les métiers de la sécurité privée

En application du décret n° 2009-137 du 9 février 2009, les activités de la sécurité privée nécessitent une carte professionnelle sauf pour le métier d’agent de sécurité incendie qui ne relève pas du CNAPS.

Découvrez les différents métiers de la sécurité privée et comment y accéder dans cet article. 

  • L’agent de sécurité incendie est un agent de sécurité chargé de la prévention et de la sensibilisation des incendies. Il contrôle le fonctionnement du système d’alarme et des extincteurs. En cas d’incendie, son rôle est d’alerter et d’accueillir les secours, d’évacuer le public et d’intervenir. 
    Il est possible de devenir agent de sécurité incendie en Ile-De-France, grâce à une formation SSIAP à Cergy (service de sécurité incendie et d’assistance à la personne).
    Les formations SSIAP offrent de belles perspectives de carrière (SSIAP 2 et SSIAP 3). Il est possible d’évoluer en tant que chef d’équipe de sécurité incendie puis en tant que chef de service de sécurité incendie. Découvrez comment évoluer de SSIAP 1 à SSIAP 2 dans cet article.

    NB : pas de nécessité de carte professionnelle pour le moment
  • L’agent de prévention et de sécurité. Couramment appelé “vigile” ou “agent de sécurité”, il assure la surveillance des lieux privés (tels que les magasins, les bureaux, les parkings, etc.). 
    Devenir agent de sécurité est accessible grâce à une formation TFP APS (anciennement CQP APS).
     L’agent de sécurité peut être polyvalent ou se spécialiser

Bon à savoir

Lorsqu’un agent est titulaire d’un diplôme SSIAP ET de la carte professionnelle d’agent de sécurité et prévention TFP APS, sa double qualification lui permet d’effectuer à la fois des missions de sécurité privée (surveillance et gardiennage) et de sécurité incendie.

Cela peut s’avérer intéressant autant pour l’agent de sécurité privée, qui aura des missions plus variées et l’opportunité de trouver un emploi dans la sécurité plus rapidement et plus facilement, que pour l’employeur qui pourra s’assurer de la double capacité professionnelle et de la capacité d’honorabilité de l’agent (casier judiciaire vierge).
Revolys recommande aux agents de doublement se qualifier.

Les formations SSIAP et CQP APS sont finançables par le CPF ou Pôle Emploi.

Pour toutes demandes d’informations, nos conseillers Revolys se feront un plaisir de vous renseigner 01 84 21 81 29.

Vous êtes intéressé par cette formation ? Prenez RDV avec notre conseillère !

  • L’agent de protection rapprochée : plus connu sous le nom de “garde du corps”, est un agent de sécurité qui assure la protection physique de hautes personnalités (des affaires, des médias, de la politique, du sport ou encore du show-business). 
  • L’agent cynophile ou maître-chien, est un agent de sécurité accompagné de son chien. Ensemble, leur mission est d’assurer la sécurité, la surveillance et la protection d’un lieu. 
  • L’agent de sécurité aéroportuaire contrôle les passagers et leur bagage lors de l’embarquement. Il vérifie l’identité des passagers et leur billet.
  • Le transporteur de fonds ou convoyeur de fonds, est un professionnel de la sécurité chargé de transporter et sécuriser des fonds de valeur (argent, bijoux, lingots, cartes bancaires…). Il assure le chargement, la livraison et l’approvisionnement des fonds tout en les protégeant contre le vol. Il peut être le conducteur, le garde ou le messager.  

Qu’est-ce que la sécurité publique ?

police

Le Code de la sécurité intérieure (CSI) affirme que la sécurité est une compétence de l’État. Ainsi, il est du ressort du gouvernement de mettre en œuvre des dispositions œuvrant contre la délinquance, en faveur de la médiation, de la lutte contre l’exclusion ou de l’aide aux victimes.

Contrairement à la sécurité privée, la sécurité publique agit en faveur de la collectivité sur tout le territoire et non pour un client privé. 

La sécurité publique est en charge de l’ordre public et de la protection de la population des menaces internes telles que le terrorisme, le trouble à l’ordre public, la violence, les mouvements sociaux, etc, sur tout le territoire national.

La sécurité publique est composée des polices nationale et municipale, de la gendarmerie et de la douane qui sont chargées de veiller à la sécurité publique.

Les missions de la Sécurité publique

Les professionnels de la sécurité publique ont pour mission, au quotidien, de prévenir et lutter contre la délinquance et la criminalité sur le territoire, de maintenir et rétablir l’ordre, l’assistance à la personne.

Les personnels de la sécurité publique doivent effectuer leur mission dans le respect de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, de la Constitution, des conventions internationales et des lois.

Les missions des effectifs de la sécurité publique dominent sur celles des professionnels de la sécurité privée qui sont plus limités.

La Direction centrale de la Sécurité publique

Sur le territoire français, la sécurité publique est administrée par la Direction centrale de la Sécurité publique. 

Créé en 1968, les missions de la DCSP sont de : 

police national
  • Garantir la protection des personnes et des biens ;
  • Prêter assistance à la population (appels 17) ;
  • veiller à la tranquillité et au maintien de l’ordre public ;
  • Lutter contre la criminalité et les violences urbaines, l’insécurité routière,  la toxicomanie et les trafics de stupéfiants ;
  • Prévenir et dissuader la délinquance grâce à une présence sur la voie publique ;
  • Encadrer la sécurité lors d’événements (mouvements sociaux, sommets internationaux, événements festifs ou sportifs, etc.).

Sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur, cette administration est l’une des directions actives de la Direction générale de la Police nationale et la plus importante.

Tous les commissariats de France dépendent de la Direction centrale de la sécurité publique. 

Les chiffres de la sécurité publique

La rapport parlementaire de 2018 déclare que plus de 250 000 personnes composent les effectifs de la sécurité publique. Dont près de 140 000 policiers nationaux, plus de 100 000 gendarmes et 21 500 policiers municipaux.

Retrouvez les statistiques de la délinquance et de l’insécurité en France en 2020 ainsi que celles du mois d’avril 2021.

Les métiers de la sécurité publique

Parmi les métiers qui encadrent la sécurité publique, on retrouve les polices municipale et nationale ainsi que la gendarmerie. Conformément au rôle de la Sécurité publique, tous ont pour mission d’assister, prévenir, maintenir et rétablir l’ordre sur le territoire. La différence réside dans les zones géographiques dans lesquelles ils doivent respectivement exercer. 

  • Police municipale : Selon le Code de la sécurité intérieur article L511-1

    Les policiers municipaux sont chargés d’assurer et de surveiller le bon ordre, la tranquillité, la sécurité et la salubrité publique dans les communes.
    Ils doivent garantir l’exécution des arrêtés de police du maire et de constater par procès-verbaux les contraventions.
    Depuis la loi sur la sécurité globale, votée en avril 2021, les missions et droits des polices municipales sont renforcés. Désormais, ils sont autorisés à saisir des armes et de la drogue, immobiliser des véhicules, sanctionner la vente à la sauvette, la conduite sans permis et le non-port de la ceinture, verbaliser l’usage des stupéfiants, l’occupation illicite de terrains et l’occupation agressive de halls d’immeuble, utiliser des drones.
  • Police nationale : Première force de sécurité en force, la Police Nationale s’occupe de 70 % de la délinquance. Chargée de prévention et de répression, elle agit dans les grandes agglomérations.
    Les métiers au sein de la police nationale peuvent être variés : administratifs, techniques et scientifiques.
    Certaines brigades peuvent être spécialisées ; brigade anticriminalité, des stupéfiants, criminelle, fluviale, protection de la famille, etc.
  • Gendarmerie : Selon le Code de la sécurité intérieur article L421-1

    Force armée instaurée pour veiller à l’exécution des lois, la gendarmerie assure la sécurité et l’ordre public dans les zones rurales et périurbaines
    Les gendarmes contribuent au renseignement et à l’information des autorités publiques, à la lutte contre le terrorisme, ainsi qu’à la protection des populations sur tout le territoire national.

    La police judiciaire constitue 40 % de l’activité des gendarmes.

Sécurité privée et Sécurité publique

Différences entre la sécurité privé et la sécurité publique 

Sécurité publiqueSécurité privé
EffectifsPlus de 250 000Près de 180 000
Champs de missionsÀ la collectivitéA un client privé/une zone privé
MissionsPrévention et répressionPrévention
Administration en chargeLa Direction centrale de la Sécurité publiqueLe Conseil national des activités privées de sécurité

Continuum de sécurité : loi sur la sécurité globale

La loi sur la Sécurité globale préservant les libertés, adoptée le 15 avril 2021, implique davantage les agents de sécurité privée à la politique de sécurité publique

La loi vise à qualifier et professionnaliser le secteur de la sécurité privée afin de créer une collaboration et un partenariat entre sécurité publique et privée

Elle renforce les missions des entreprises privées de sécurité en accordant un rôle plus important dans la sécurité à leurs agents.

  • Les agents de gardiennage et de surveillance pourront se voir confier, par le Préfet, des missions de surveillance contre les actes de terrorisme à proximité du bâtiment où ils exercent.
  • Les agents de sécurité peuvent désormais faire de la détection à l’aide de drones et prévenir les forces de l’ordre s’ils perçoivent une menace.
  • En cas de menace pour la sécurité publique, les agents de sécurité sont autorisés à procéder à la palpation sans nécessité d’autorisation légale.

Pour connaitre l’impact de la lois sur la sécurité globale sur les agents de sécurité.

Selon Public Sénat, les nouvelles responsabilités attribuées aux agents de sécurité, opposent l’opinion politique. Certains avis pensent qu’il s’agit d’une externalisation de la police et que certaines missions (comme l’antiterrorisme) doivent rester sous l’autorité de la sécurité publique. 

La demande de sécurité a tellement augmenté qu’elle dépasse les moyens consacrés par le secteur public.

Le rapport parlementaire des députés Alice Thourot et Jean-Michel Fauvergue, recense l‘importance grandissante au quotidien des entreprises privées de sécurité notamment dû à de nouvelles formes de consommation des espaces publics et privés : les centres commerciaux, les parcs de loisirs, les collectifs sportifs ou culturels. Ces espaces appartiennent à des propriétaires privés qui ont une responsabilité dans leur sécurisation, et doivent à cet effet contractualiser avec des sociétés privées qui assurent ce service.

Même si les périmètres de compétences sont distincts, les forces de la sécurité privée et publique échangent et coopèrent entre elles dans le cadre d’un continuum de sécurité. Leur collaboration contribue à la qualité de la coproduction de sécurité. Tous sont unis pour la protection et la sûreté.

Rejoignez-nous sur Facebook pour retrouver l’actualité du secteur !