VTC : Faut-il passer aux voitures électriques ?

Scheyma Revolys 30 août, 2021

Vous souhaitez devenir chauffeur VTC, ou vous venez de l’être, et vous devez faire le choix de votre véhicule VTC. Vous hésitez entre une voiture électrique et une voiture thermique (qui fonctionne à la combustion du carburant) ?
Un air plus pur et moins d’émissions néfastes, des chauffeurs VTC économiquement gagnants ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article. 

Le chauffeur VTC et son véhicule

Devenir VTC

Pour devenir chauffeur VTC, il faut obtenir la carte professionnelle VTC en réussissant l’examen VTC de la CMA (Chambre des métiers de l’artisanat). 

Maximiser vos chances de réussir l’examen VTC avec une formation VTC à Cergy (95) si vous vous situez en Ile-De-France, ou bien une formation VTC en ligne accessible de n’importe où.

En 2 semaines, accédez à un nouveau métier grâce à une formation VTC intensive et lancez vos démarches pour commencer à gravir les routes.

Une fois la carte pro VTC obtenue, il faudra créer sa société de VTC, s’inscrire au registre des VTC pour obtenir votre macaron VTC et vous équiper d’un véhicule conforme à la réglementation VTC pour exercer votre activité de chauffeur entrepreneur.

Normes de voitures VTC

Un modèle de véhicule VTC thermique (essence ou Diesel), doit être conforme à des normes imposées par la loi.

Pour rappel, ses conditions sont les suivantes :

  • Avoir entre 4 et 9 places (chauffeur compris).
  • Avoir moins de 6 ans (sauf voiture de collection) et jusqu’à 12 ans d’ancienneté pour les véhicules électriques (selon Uber).
  • Posséder au moins 4 portes.
  • Mesurer au moins 4,50 m x 1,70 m.
  • Avoir une puissance nette du moteur d’au moins 84 kW, soit 115 chevaux.

Le choix d’un véhicule électrique (hybride inclus) permet de passer outre ces spécificités du secteur VTC.

La plateforme Uber déclare que depuis Janvier 2021, seules les voitures électriques peuvent dépasser 6 ans d’ancienneté pouvant aller jusqu’à 10 ans d’ancienneté.

La voiture électrique pour VTC 

chauffeur avec voiture electrique

Le transport est la seconde source d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde dégagé en grande partie par la voiture. La voiture électrique a été conçue pour ceux qui ne peuvent se passer de leur véhicule dans une optique de lutte contre la pollution.

Alors que la part de marché mondiale des véhicules électriques est de 4,6 % en 2020, et de 11, 3 % en France, la question de la protection de l’environnement n’a jamais été autant au cœur des débats. 

Dans un futur proche, au vu des conditions climatiques, il ne serait pas surprenant que les véhicules électriques prennent de plus en plus de parts de marché.

Les entreprises de mise en relation VTC multiplient les initiatives pour convertir les chauffeurs VTC aux véhicules électriques. Uber s’engage pour devenir une plateforme de mobilité zéro diesel en 2024 et convertir 50 % de sa flotte aux véhicules électriques en 2025.

Qu’est-ce qu’une voiture électrique ?

Contrairement à la voiture thermique, la voiture électrique ne fonctionne pas à l’essence ou au diesel mais grâce à une batterie et d’un moteur électrique. Par ailleurs, la voiture électrique n’a pas de boîte de vitesses. En effet, l’axe du moteur et celui des roues fonctionnent ensemble. La voiture électrique se recharge grâce à des bornes de recharges électriques.

Le véhicule électrique peut être vu comme un moyen pour diminuer l’empreinte environnementale des transports.

On distingue 3 technologies en matière de voiture électrique.

La 100 % électrique 

Ce véhicule ne possède qu’un moteur électrique et ses émissions sont nulles.

Cependant, sa batterie a besoin de plusieurs heures pour être rechargée et son autonomie est limitée

En 2020, les principaux constructeurs commercialisent des véhicules électriques avec une autonomie moyenne de 290 km (150 km minimum et jusqu’à 600 km pour les voitures plus onéreuses).

L’autonomie d’un véhicule électrique varie selon sa gamme et la capacité de sa batterie. À noter que les chauffeurs VTC parcourent en moyenne 250 km par jour.

En tant que chauffeur VTC, il faudra donc être vigilant concernant les véhicules full électrique dont l’autonomie maximum est inférieur à 250 km. Cela n’est pas adapté à la profession de VTC et limitera le chauffeur VTC dans ses courses.

L’hybride rechargeable

La voiture hybride rechargeable possède les 2 moteurs (à combustible et électrique) et peut être rechargée rapidement (en 2 heures) grâce à une prise électrique. Ce véhicule est doté d’une autonomie électrique qui permet de rouler sur une distance de 20 à 60 km. Il permet un trajet en ville sans émissions. Lorsque la voiture hybride n’a plus d’électricité, c’est le moteur thermique qui prend le relais. En fait, il s’agit d’une alternative qui permet de limiter l’utilisation d’un moteur thermique.

Prolongateur d’autonomie (E-REV)

Les véhicules électriques avec prolongateur d’autonomie roulent exclusivement à l’électricité, mais possèdent un petit moteur à combustion qui recharge les batteries qui doivent être rechargées.

L’électricité ne provient plus des bornes de recharge mais est générée grâce au moteur thermique. Avec une voiture avec prolongateur d’autonomie, vous devrez donc faire le plein.

Avantages de la voiture électriques pour VTC

Une consommation d’énergie moins coûteuse Le coût de l’électricité est 3 fois moins élevé que celui du carburant.
Le coût électrique d’une voiture électrique est d’environ 2 € /100 km contrairement à un véhicule thermique pour lequel le carburant est d’environ 9,40  € / 100 km pour un diesel (12 € / 100 km pour une essence).

Selon une étude de l’ONG Transport & Environnement, les chauffeurs VTC à Paris peuvent faire jusqu’à 24% d’économies, grâce à l’économie de carburant. En moyenne, la conduite d’un véhicule électrique permet 500 € d’économie de carburant par mois.

Economie sur le long terme et meilleur salaireL’usage d’un véhicule électrique pour VTC permet également la réduction de certains frais comme celui de l’entretien du véhicule, des frais d’immatriculation (nombre de chevaux fiscaux moins importants) et ceux de l’assurance réduite.

Le salaire d’un VTC dépend également des coûts mensuels de son véhicule. Réduire les charges de son véhicule VTC contribue à un meilleur bénéfice.

Un coût d’entretien des plus faiblesComposé de moins de pièces, le véhicule électrique est plus économique à entretenir qu’une voiture thermique.

Une étude* démontre que le coût d’entretien d’une citadine électrique est de 20 à 35 % moins élevé que celui d’une voiture à combustion équivalente. En l’occurrence : contrôle à faire tous les 30 000 km, vidange et remplacement du filtre à huile moins fréquents, etc.

Plus de confort et moins de stressUne étude (du Dr Duncan Williams) a démontré l’impact du véhicule électrique sur la réduction du stress des chauffeurs professionnels (absence de bruit, ralentissement du rythme cardiaque). 

Compte tenu du temps passé par les chauffeurs VTC au volant de leur véhicule, la diminution du stress impact l’amélioration de la qualité de vie des chauffeurs. Ces derniers seraient plus concentrés et plus calmes en conduisant une voiture électrique.

Une conduite plus sereine et plus silencieuse garantissant une course confortable où la tranquillité est au rendez-vous pour la clientèle.

Impact écologique positifLa voiture électrique émet entre 2 et 3 fois moins de CO2 qu’une voiture thermique lors de son utilisation. La réduction d’émission de gaz à effet de serre diminue considérablement la pollution de l’air et contribue à l’amélioration de la qualité de l’air.

Aide financière pour l’acquisition d’un véhicule électriqueEn tant que chauffeur VTC, vous êtes éligible aux aides pour les professionnels à l’achat d’un véhicule électrique.

Bonus écologique pour les professionnels:  5 000 € pour les véhicules électriques dont le prix est inférieur à 45 000 €. 

Prime à la conversion : aide gouvernementale encourageant le passage à un véhicule moins polluant. Généralement de 2 500 €, cette prime peut monter jusqu’à 5 000 € en fonction des conditions de revenus (s’applique aux véhicules d’occasion).

Aides locales : certaines régions proposent des aides pouvant aller jusqu’à 6 000 € en Île-de-France.

*Attention, certaines aides ne sont pas cumulables entre elles


*Étude Que Choisir (France, 2018) 

Inconvénients de la voiture électrique pour les chauffeurs VTC

Temps de recharge longLa recharge d’une batterie est bien plus longue que la réalisation d’un plein de carburant.
Faible autonomie des batteriesLe chauffeur VTC, qui roule près de 250 km par jour, peut être impacté par la faible autonomie des batteries de certains véhicules électriques. Ce qui le limitera dans ses courses et impactera son salaire. 

Bien que certains véhicules électriques possèdent une plus grande autonomie mais sont plus onéreux à l’achat.

Nombre de bornes de recharge limitées Malgré le plan d’action du gouvernement visant à l’amélioration des services de mobilité électrique, le nombre de stations de bornes de recharge est limitée. La ville de Paris promet 433 stations de bornes de recharge d’ici janvier 2022.

Si vous êtes chauffeur VTC en région parisienne, vous pouvez vous inscrire sur le réseau électrique de recharge de la Mairie de Paris, Belib.

Vous pouvez également télécharger des applications vous permettant de trouver des bornes de recharge disponibles à proximité.

Plus cher à l’achatÀ l’achat, le véhicule électrique représente une somme plus onéreuse que l’achat d’un véhicule à combustion. Cela pourrait être un frein au choix du chauffeur VTC.

Toutefois, il faut prendre en compte que l’utilisation de la voiture électrique est plus rentable économiquement parlant (moins de frais).

Quelle voiture électrique choisir pour un chauffeur VTC ? 

Pour rappel, en tant que chauffeur VTC, vous parcourez en moyenne 250 km par jour. Si vous faites le choix d’un véhicule 100 % électrique, vous devrez donc choisir un modèle qui répond à vos besoins.

Véhicule 100 % électrique pour VTC

Nissan Leaf

On retrouve 2 modèles de Nissan Leaf, le véhicule électrique recommandé par les applications de VTC.

La Nissan Leaf de 150 cv à une autonomie de 270 km pour un prix de 35 400 €.
Si vous préférez prendre de la marge, le second modèle Nissan Leaf à 218 cv possède une autonomie supérieure de 385 km pour un prix, forcément, plus onéreux puisqu’il est de 43 700 €.

Hyundai IONIQ

En partenariat avec Uber, Hyundai lance le véhicule électrique IONIQ d’une autonomie atteignant les 311 km. Avec sa recharge rapide et son autonomie prolongée, le véhicule est estimé à partir de 28 000 € (hors remise).

Véhicule hybride pour VTC 

Peugeot 508 hybride

La Peugeot 508 est la voiture par excellence des VTC. Le modèle hybride occupe la première place du classement des voitures hybrides. L’autonomie de la voiture électrique Peugeot 508 Hybride est de 46 km à 54 km (selon la version) pour un prix à partir de 46 500 €.

Toyota Prius hybride

La Toyota Prius plug-in (hybride) à une autonomie de 50 km en 100 % électrique et passera ensuite en diesel.

Son prix débute à partir de 36 900 € et elle dispose de 4 places.

Il faut également prendre en compte que le volume du coffre est assez restreint ce qui peut s’avérer contraignant pour un chauffeur VTC. De plus, la performance du véhicule diminue une fois la batterie vidée.

Pour devenir chauffeur VTC, l’étape de l’acquisition du véhicule est cruciale. Vous pouvez faire le choix d’un véhicule plus rentable, écologique et confortable grâce à une motorisation électrique. 

Vous pouvez acheter ou louer votre véhicule VTC. Si vous n’êtes pas encore VTC, Revolys est le partenaire qu’il vous faut pour mener à bien votre projet grâce à notre formation VTC disponible également en formation VTC à distance. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Vous êtes intéressé par cette formation ? Prenez RDV avec notre conseillère !

Rejoignez-nous sur Facebook pour retrouver l’actualité du secteur !